Est-ce qu’une personne atteinte de maladie mentale peut perdre son permis?

Est-ce qu’une personne atteinte de maladie mentale peut perdre son permis?

À l’adolescence, nous avons tous rêvé de conduire notre automobile. Conduire une voiture est souvent associé à l’acquisition de notre autonomie et de notre indépendance. Ce sentiment si agréable de liberté. Bien sûr, en plus de ces sentiments incroyables on retrouve bien souvent aussi son utilité. Avec notre permis de conduire, nous pouvons nous rendre au travail, sortir voir des amis, quelquefois même, notre voiture nous sert de gagne-pain (chauffeur de taxi, livreur, etc.).

 

Évidemment, il est probable que lorsque nous serons plus âgés, nous devrons cesser de conduire, puisque certaines incapacités physiques ou psychologiques viendront nous priver de ce mode de déplacement. Avant d’être âgé, il est possible que notre permis de conduire soit suspendu pour des raisons d’incapacité.

 

Conduite automobile et trouble psychiatrique

Les personnes atteintes d’une maladie mentale peuvent voir suspendu temporairement ou de façon permanente leur droit de conduire. Les règles entourant la psychiatrie sont souvent floues, j’espère donc pouvoir vous éclairer avec ce document.

 

Tout au long de cet article, je ferai référence à « l’évaluation médicale de l’aptitude à conduire » : Guide du médecin, 7e édition » parue en 2006.

 

Il ne peut pas conduire si

Pour débuter, toute personne ayant un diagnostic en psychiatrie a le droit de conduire. Par contre lors de situations particulières où le doute est suffisamment élevé, il est possible de révoquer le permis de conduire. Selon le « Guide du médecin, 7e édition » voici les contrindications immédiates à la conduite automobile :

  • Psychose aigüe;
  • Rechutes d’un problème, suffisantes pour causer une déficience de la perception, de l’humeur ou de la pensée;
  • Début de la prise d’un médicament qui peut avoir des effets sédatifs, ou augmentation de la dose;
  • Manque de perspicacité ou manque de collaboration avec le traitement;
  • Inobservation de toute limite du permis imposée par le bureau des véhicules automobiles;
  • Plan de suicide au moyen d’un véhicule;
  • Intention d’utiliser un véhicule pour causer du tort à des tiers.

 

Il peut conduire si

Toujours selon le « Guide du médecin, 7e édition » voici les points à voir lors de l’évaluation de l’aptitude à conduire. En général, les personnes atteintes d’une maladie psychiatrique peuvent conduire si :

  • le problème psychiatrique est stable (n’est pas en phase aigüe);
  • la déficience cognitive fonctionnelle est jugée minime (vigilance, mémoire, attention et capacités fonctionnelles d’exécution suffisantes);
  • le patient suit fidèlement le traitement prescrit aux psychotropes;
  • la dose de maintien du médicament ne cause pas de sédation digne de mention;
  • le patient a la lucidité nécessaire pour s’imposer lui-même des limites lorsque les symptômes réapparaissent et pour demander rapidement une évaluation;
  • la famille du patient l’encourage à conduire.

 

Il faut envisager une évaluation plus poussée si

  • un membre de la famille signale une préoccupation;
  • l’intéressé est impliqué dans un accident où il a tort;
  • le degré de la déficience cognitive est incertaine.

 

Pour vous permettre de mieux cibler les symptômes qui peuvent être problématiques lors de la conduite automobile, voici une liste de points pertinents en lien avec chacune des maladies.

 

MaladieSymptômes à évaluer lors de la conduite automobile
Schizophrénie- Déficience cognitive;
- ralentissement des temps de réaction;
- distraction de degré variable selon les déformations de la perception (hallucinations) présentes.
Trouble de la personnalité, Groupe B : limites, antisociales, narcissiques et histrioniques.- Agressivité, impulsivité;
- ressentiment face à l'autorité;
- intolérance à la frustration;
- irresponsabilité.
Dépression- faible mémoire à court terme;
- difficulté de concentration;
- idée suicidaire.
Trouble bipolaire- Lors d'épisode dépressif, voir les symptômes mentionnés ci-dessus.
- Lors de Manie franche : Un épisode de manie sévère constitue une contrindication à la conduite automobile, principalement en raison du manque de lucidité.
Troubles anxieux- Difficulté de concentration;
- erreur de jugement.
Épisodes psychotiques- Une personne en épisode aigu ne peut pas conduire en toute sécurité.

 

Une personne en épisode aigu ne peut pas conduire en toute sécurité

Il est important de souligner qu’une personne qui a développé beaucoup d’autocritique face à sa maladie a moins de chances de voir son permis de conduire révoqué. Étant donné que les maladies mentales sont des maladies chroniques où le risque de rechute demeure présent, les médecins doivent s’assurer que leur patient est en mesure de reconnaitre son incapacité et de demander de l’aide lorsqu’elle se présente.

 

En plus de bien connaitre les signes avant-coureurs, certains médecins vont s’assurer que le patient fait tout ce qu’il peut pour minimiser les risques de rechutes.

 

Exemple : prend sa médication, va à ses rendez-vous, etc. Lorsqu’un permis est suspendu, il est possible pour la personne de l’obtenir à nouveau. Cependant, un formulaire rempli de la main d’un médecin sera obligatoire s’il a été suspendu pour cause psychiatrique.

 

Certains neuroleptiques ont été identifiés dans le « guide du médecin » comme pouvant nuire à la conduite automobile. Vous trouverez en cliquant ici, le document intégral « l’évaluation médicale de l’aptitude à conduire : Guide du médecin, 7e édition ». Vous y trouverez une section qui parle de la médication et de ses contrindications face à la conduite automobile. Si vous avez des questions, n’hésitez pas à nous contacter, à contacter un pharmacien ou tout autre professionnel de la santé.

 

plus de détails: www.cma.ca/

2 thoughts on “Est-ce qu’une personne atteinte de maladie mentale peut perdre son permis?

  1. Rémi - 22 octobre 2015 dans 22 h 55 min

    Bonjour, schizophrène depuis l’âge de 9 ans et mis à part les médicaments (abilify 20mg/j et depakote 500mg/j), je répond complètement aux exigences de vos listes. J’aimerais savoir, si, à votre avis, ma préfecture à le droit de m’accorder le permis B de façon temporaire depuis 2002 alors que je n’ai eu aucun accident et que tout le monde me confirme mon aisance pour la conduite? Je ne parle même pas de l’absence de communication de ma préfecture qui me traite comme un malade (médicaments) et non un citoyen (réalité de ma vie par rapport aux médicaments), les médecins de la visite médicale n’ont jamais voulu me donner une quelconque information sur leurs raisons réelles…

    Répondre
  2. Robert - 28 août 2016 dans 21 h 58 min

    Je connais un gars qui conduit des véhicules lourd et qui est suicidaire depuis plus d’un an. Une amie à téléphoné la police un soirqu’ il l’ainquité. Les policier l’on ammené à l’hôpital et il a reçu son congé après avoir refusé le traitement.
    Est-ce que son permis devrait être suspendus. J’ai peur pour la sécurité du public.

    Répondre

Laisser un Commentaire

4 Partages
Partagez4
+1
Tweetez
Partagez
Épinglez
Stumble