La surconsommation

La surconsommation

La surconsommation est un phénomène social qui prend de plus en plus de place dans les pays industrialisés. Mais qu’entendons-nous par surconsommation? En fait, nous pouvons surconsommer à peu près n’importe quoi, mais je vais vous parler de certains éléments qui ont retenu mon attention et comme vous allez le constater, ils n’ont pas vraiment de lien ensemble mis à part le fait qu’ils soient surconsommés.

La surconsommation de médicaments

Commençons par un exemple qui peut toucher certains d’entre vous par le biais de votre proche atteint ; les médicaments. La surconsommation de médicaments touche tous les pays développés et particulièrement la France. En effet, les Français consommeraient plus de 70 000 tonnes de médicaments par année, ce qui fait près d’un kilo par personne. Cette consommation est particulièrement marquée pour les hypertenseurs, les antibiotiques et certains autres médicaments prescrits généralement en psychiatrie. Le problème survient particulièrement avec les antibiotiques qui sont de moins en moins efficaces pour traiter les infections virales et la résistance des bactéries est de plus en plus grande.

 

La surconsommation de médicaments au Québec

Si nous regardons plus du côté du Canada, le Québec et l’Ontario ont les taux de dépense pour les médicaments de prescription les plus élevés. Cela s’explique par le fait que les médecins prescrivent moins de médicaments qui sont vendus au générique (sans ordonnance). Qui bénéficie de cette pratique? Les compagnies pharmaceutiques seulement puisque 18 milliards de dollars sont dépensés par les Canadiens chaque année en médicaments d’ordonnance. Selon des estimations de l’ACMG (Association canadienne du médicament générique), les Canadiens pourraient épargner 700 millions de dollars dès la première année sur le coût de leurs médicaments d’ordonnance si les médicaments génériques étaient utilisés comme aux États-Unis, où ils remplissent 63 % de toutes les ordonnances.

 

Qu’est-ce qui nous pousse à consommer ?

Nous pourrions maintenant nous demander ce qui nous pousse à consommer autant. Est-ce la publicité qui nous envahit de plus en plus? Les grandes compagnies ont ciblé un public qui rapporte, c’est-à-dire les adolescents qui sont les consommateurs de demain. Les dépenses faites par les grandes entreprises en publicités destinées aux jeunes ont littéralement explosé au cours des dix dernières années, allant de 100 millions de dollars en 1990 à plus de 2 milliards en 2000. Chaque jour, une personne est susceptible de voir 3000 publicités. On dit qu’avant sa majorité, un jeune aura vu plus de 10 millions de publicités. Ces chiffres nous démontrent bien la folie de la consommation qui nous inonde.

 

Manger ses émotions

En parlant de surconsommation, on ne peut pas passer sous silence la surconsommation de nourriture qui amène avec elle un fléau au niveau de la santé, soit : l’obésité. C’est un fait connu que nos voisins d’en bas ont un sérieux problème avec l’obésité et la surconsommation de nourriture et particulièrement de « fast food ». Par exemple, saviez-vous que les portions moyennes de pommes de terre frites avaient augmenté de 68 calories au cours des 20 dernières années, durant cette même période, le hamburger, quant à lui, a pris 97 calories supplémentaires.

 

Beau, bon, pas cher

Tout cela est lié au phénomène de beau, bon, pas cher. Si on veut que ça coûte moins cher, on perd au niveau de la qualité et vous voyez le résultat. La proportion d’enfants obèses a presque triplé depuis 25 ans au Canada. En 2003, Statistique Canada estimait que près de 3,5 millions de Canadiens âgés de 18 ans et plus souffraient d’embonpoint. Au Québec, le taux de personnes obèses était de 13,9 % en 2003. Les statistiques américaines indiquent que 21 % de la population adulte de 18 ans et plus était considérée obèse en 2003. Vous savez sans doute que l’obésité peut entrainer d’autres problèmes de santé comme le diabète, l’hypertension et par conséquent, cela augmente la consommation de médicament. La surconsommation est un cercle vicieux!

 

Ramasse-poussière

Si nous suivons cette chaine de surconsommation, nous arrivons éventuellement aux ressources naturelles que nous sommes en train d’épuiser pour créer tous les objets et produits que nous surconsommons. Selon plusieurs recherches, le Monde consomme 20 % plus de ressources naturelles que la Terre ne peut en produire. Si nous continuons à ce rythme, il nous faudra 3 ou même 5 planètes pour subvenir à nos besoins. Cette consommation, touchant particulièrement les pays développés, serait porteuse de très nombreux inconvénients au niveau planétaire comme : dérèglements du climat, pollutions de toutes sortes, déboisements abusifs, progression de la pauvreté, des déserts et des épidémies (puisque les antibiotiques sont de moins en moins efficaces).

 

Réchauffement climatique

D’ici une vingtaine d’années, le réchauffement climatique pourrait provoquer l’extinction d’un quart des espèces terrestres. Au milieu du siècle, le changement climatique serait responsable de 150 millions de réfugiés. En 2080, les hivers froids pourraient disparaitre complètement en Europe et la liste est encore longue. Je pourrais continuer longtemps sur ce sujet, mais je préfère vous laisser quelques liens Internet (desquels je me suis inspirée) pour ceux et celles qui désirent se renseigner davantage et qui souhaiteraient avoir des trucs pour réduire leur consommation. Maintenant que vous avez la connaissance, vous pouvez agir ou réagir différemment quant à votre consommation!

 

http://www.mddep.gouv.qc.ca/Jeunesse/ (davantage pour les jeunes et enfants)

http://www.simplicitevolontaire.org/

http://www.quebecoislibre.org/990109-3.htm (les bons côtés de la surconsommation)

http://fr.wikipedia.org/wiki/Surconsommation

http://fr.wikipedia.org/wiki/Surconsommation_de_medicaments

One thought on “La surconsommation

Laisser un Commentaire

1 Partages
Partagez1
+1
Tweetez
Partagez
Enregistrer
Stumble