Pimp mon char, la F1 abuse de la jeunesse Québecoise

Pimp mon char, la F1 abuse de la jeunesse Québecoise

À la veille de la fin de semaine du Grand Prix à Montréal on peut sentir l’excitation dans l’air. Les commerçants se préparent à faire des recettes phénoménales et les hôtels sont « surbookés ». On sent la frénésie des gens qui attendent avec impatience cet évènement, mais aussi les soirées endiablées qui s’en suivent, surtout sur la rue Crescent qui devient piétonnière pendant la fin de semaine du Grand Prix . Ce genre d’évènement attire un grand nombre de touristes dans la métropole et on s’en réjouit : quelle belle vitrine pour exposer les charmes de notre ville… même celui des jeunes mineurs du Québec !

 

La dernière semaine, Mme Philibert, à la tête du projet Mobilis, a fait parvenir un courriel aux Centres Jeunesses de la Montérégie qui dépeint une réalité méconnue et alarmante! Cedit courriel demandait aux intervenants des Centres Jeunesses de faire preuve d’une grande vigilance pendant le Grand prix, surtout auprès des adolescentes susceptibles de s’enfuir. S’enfuir pourquoi?

 

«Chaque année, il y a des filles qui fuguent pour aller travailler, à la demande de leur proxénète. Elles quittent les Centres jeunesse pendant trois ou quatre jours, parfois une semaine pour répondre aux besoins des touristes étrangers en visite à Montréal»

 

Pendant que la ville de Montréal se réjouit des recettes et de la publicité offertes par le Grand Prix, des adolescentes, donc des mineures, sont appelées à venir répondre aux besoins des nombreux touristes. Ne trouvez-vous pas que c’est un prix odieux à payer pour de l’argent et de la publicité?

 

Les survivantes … de la prostitution

J’ai assisté à une conférence sur la santé mentale cet automne. Une des présentations faites par le SPVM portait sur le projet Les Survivantes. Suite à l’explication du projet, une Survivante est courageusement venue livrer son témoignage. La salle a été parcourue d’un grand frisson et plus personne ne respirait. Intervenants, policiers et professionnels ont eu du mal à intégrer ce que la jeune femme nous dévoilait. Je peux vous garantir que je n’avais jamais rien senti de tel et que j’ai été hantée par des images mentales pendant une bonne semaine. Si je vous dis ceci, c’est pour vous exprimer à quel point ces femmes peuvent vivre des horreurs, des atrocités, mais surtout qu’elles ont des émotions, des désirs et des rêves qui sont brisés et volés par des  »besoins » des clients.

 

Poules de luxe et voiture de F1

Ce qui me travaille encore plus, c’est que le Grand Prix crée une demande tellement importante au niveau du commerce sexuel dans une ville qui est déjà à la base une plaque tournante au niveau de l’exploitation sexuelle! Il n’est pas étonnant que le Grand Prix soit l’évènement qui entraîne le plus de prostitution à Montréal lorsque l’on regarde le contexte qu’il crée : Pour chaque voiture de luxe, il y a quatre  »poules de luxe » vêtues de latex! Quelqu’un peut-il m’expliquer la nécessité du latex dans le Grand Prix?

 

Pas de clients, pas de prostitution

C’est donc dès vendredi soir que la métropole sera envahie de touristes, propulsés dans un contexte hypersexualisé et où des jeunes filles se rendront disponibles pour répondre à leurs  »besoins ». Parlant de ces besoins, sont-ils nécessaires au point de payer le proxénète d’une jeune fille pour avoir le droit (et oui disons-le comme les clients le disent : j’ai payé, j’ai le droit!) de lui imposer vos fantasmes sexuels? Non je ne m’en cache pas, mes propos visent directement les  »clients », car sans vous, cette problématique ne serait pas aussi répandue! Sans demande, il n’y a pas de marché n’est-ce pas?

 

Prostitution: « C’est son choix » … même à 14 ans ?

Attention, je ne veux pas entrer dans le débat éternel du : c’est son choix, elle veut faire ce métier, blablabla. Pour ma part, la personne qui me convaincra qu’une femme est une travailleuse du sexe par son libre-choix (donc exempte de toute pression externe et non menacée) parce qu’elle est majeure et vaccinée n’est pas encore née! Par contre, en ce moment, il est question de jeunes filles MINEURES…. DE 14 ANS.

 

Réalise-t-on qu’à 14 ans certaines filles n’ont même pas leurs menstruations? À 14 ans on est en secondaire 2 ou 3? On apprend la biologie, les mathématiques et la chimie, PAS comment faire une » pipe » à un monsieur qui a des  »besoins ». À mes yeux, aucun, je répète, AUCUN argument n’est valide pour dire que cette situation est acceptable.

 

Je ne pense pas avoir besoin de vous dire que ce sujet me fait réagir! Je suis outrée, fâchée, triste, désabusée et déçue. Ce qui me touche le plus, c’est le silence qui entoure toute cette situation. On ne veut pas parler de ces choses-là. On ne veut pas savoir que notre voisin, notre fils, un collègue de travail ou un ami peut avoir recours aux  »services » d’une jeune fille. Nous préférons fermer les yeux, car la réalité est trop dégoutante. Et tant que les citoyens garderons les yeux et la bouche fermés, les corporations, les entrepreneurs, les évènements, bref tout ce beau monde qui ne vise qu’à faire plus d’argent mettront tout en place pour s’assurer un maximum de profit et garderont eux aussi les yeux fermés.

 

Alors en fin de semaine, lorsque vous déambulerez sur la rue Crescent, garderez-vous les yeux fermés?

One thought on “Pimp mon char, la F1 abuse de la jeunesse Québecoise

  1. Avatar
    Marc Lessard - 7 octobre 2015 at 23 h 15 min

    Amélie…Je suis moi-même un homme d’un âge quasi vénérable…Et j’essaie de comprendre comment une personne avec un certain vécu peut assouvir ses «besoins» avec une jeune fille, très jeune. Force m’est d’admettre, et ceci dit sans les excuser, qu’il s’agit là de grands malades…Qui s’ignorent et que la société tolère. Une anecdote: Je travailllais chez un commerçant très «high class» du centre villle de Montréal. Le jeune propriétaire me confiait avec une part de sadisme le sort qu’il réserverait à celui qui «toucherait» à sa nièce de quatorze ans…Je le laisse s’exprimer (s’enrager presque) et pour changer un peu lui demande s’il a pris des vacances cette année. OUI EN THAÎLANDE…Christ que les filles sont cute… De grands malades qu s’ignorent…

    Reply

Leave a Reply

3 Partages
Partagez1
Tweetez2
Enregistrer
Partagez