Embrasser son enfant sur la bouche… pour ou contre cette pratique ?

Embrasser son enfant sur la bouche… pour ou contre cette pratique ?

Un petit bec… un bisou… peu importe, devrait-on prendre l’habitude d’embrasser son enfant sur la bouche ou tolérer que des gens de l’entourage le fassent? Quand il m’a été demandé de rédiger un article sur le sujet, je vous avoue qu’il m’est facilement venu à l’esprit, toutes sortes de raisons pour désapprouver cette habitude et aucune pour l’encourager. Évidemment, il est possible d’évoquer comme premier argument le célèbre complexe d’Oedipe. Celui-ci fait référence aux enfants qui deviennent inconsciemment amoureux de leur parent.

 

Qu’est ce que le complexe d’oedipe ?

Souvent, vers l’âge de 3-4 ans, les filles disent qu’elles souhaitent se marier avec leur père et les garçons, avec leur mère. Bien évidemment, ils aiment toujours le parent du même sexe qu’eux. Cependant, ils le perçoivent à la fois comme un rival et un modèle.

 

Par exemple, une petite fille pourrait vouloir ressembler à sa mère et être tout comme elle, l’amoureuse de son père. C’est une étape normale du développement. Habituellement, vers l’âge de 5 ou 6 ans, l’enfant réalise que la relation qu’il convoite avec son parent du sexe opposé est illusoire; la rivalité envers l’autre parent se transforme en admiration et c’est la fin du complexe d’Oedipe. À travers cette étape, l’enfant s’identifie aux personnes du même sexe que lui, il reconnaît les différences du sexe opposé et il apprend également les interdits de l’inceste. En ce sens, il est important que les rôles entre les enfants et les parents soient bien définis, que ce soit pour aider à la résolution du complexe d’Œdipe ou d’autre part, pour favoriser une saine discipline familiale.

 

Assumer son rôle de parent

En effet, une famille est en quelque sorte une microsociété. Chaque personne assume un rôle différent, qu’il soit papa, maman, frère ou sœur. Le rang que l’enfant occupe dans la famille peut aussi influencer ce rôle. Par exemple, au sein d’une compagnie, les tâches des employés et de la direction sont différentes. Pourtant, tous contribuent au bon fonctionnement de l’entreprise.

 

Par contre, quand il y a trop de chefs et pas assez d’indiens, des problèmes peuvent surgir! C’est pourquoi il est essentiel d’arriver à instaurer un cadre clair, de bien définir le terrain de jeu. Comme au hockey, chaque joueur se voit assigné à une position. Les arbitres s’assurent que le jeu se déroule bien et font respecter les règles. Et il est primordial que ce rôle soit réservé aux parents, non pas en tant que tyran ou despote, mais bien en tant que chef d’orchestre, car il est sécurisant pour un enfant d’évoluer dans un environnement où le cadre est clair et bien défini.

 

Dormir ou pas avec ses enfants ?

Certaines pratiques, ou certains concepts contribuent à définir ou, à l’inverse, à plonger dans la confusion le rôle de chacun dans une famille. Par exemple, le fait de permettre que son enfant dorme dans le lit des parents peut sembler une solution à court terme pour gérer les crises au coucher, mais peut, à long terme, apporter son lot de complications.

 

D’ailleurs, avez-vous remarqué que la chambre principale d’une maison est habituellement désignée comme étant la « chambre des maîtres »? Il est vrai que ce terme peut sembler quelque peu réprimant pour les autres membres de la famille. Pourtant, il donne un sens au rôle de maîtres de jeu, d’arbitres ou de chefs d’orchestre que devraient prendre les personnes qui le détiennent pour assurer le bon fonctionnement de la maisonnée.

 

Le fait de réserver à votre amoureux le privilège de vous embrasser sur la bouche est un détail qui permet d’apporter une distinction quant aux droits et devoirs de chacun. Ainsi, il est possible de dire:

 

« Je suis ta maman, tu es mon enfant. Se donner des bisous sur la bouche et dormir dans le même lit sont des privilèges que je réserve à mon amoureux, comme il y a des privilèges que je réserve pour toi. »Click to Tweet

 

L’intimité : un besoin et un droit

Dans un tout autre ordre d’idées, pour certaines personnes, embrasser sur la bouche constitue un geste qui peut être perçu comme intrusif, d’autant plus qu’il implique une part d’intimité. Celui-ci est souvent identifié comme étant réservé aux amoureux et d’ailleurs, des tout-petits croient parfois que les grands « font l’amour » ou « font des bébés » quand ils échangent un baiser.

 

Aussi, chaque individu est doté de ce qu’on appelle son espace vital. Cette bulle invisible protège en quelque sorte notre bien-être physique et psychologique. L’apprentissage de la pudeur, du respect de soi, de l’intimité et des frontières (public/privée) sont des notions importantes de l’éducation et sont les fondements nécessaires à la prévention des abus sexuels.

 

Enseigner à son enfant à dire NON !

Ainsi, il est conseillé d’enseigner aux enfants, le droit de dire NON et de s’opposer si une personne les touche, les place dans une situation inconfortable ou s’ils ont l’impression que leur espace vital n’est pas respecté, et ce, même si cette personne est un adulte. À la base, la prévention des abus sexuels commence par l’affirmation de soi. En ce sens, il ne devrait jamais être imposé à un enfant de faire un bisou ou un câlin à quelqu’un s’il n’en a pas envie, puisque ce serait lui envoyer un message contradictoire.

 

 

Embrasser son enfant sur la bouche est-il un geste incestueux?

En conclusion, bien qu’il me soit facile d’évoquer plusieurs raisons pour lesquelles je ne recommande pas d’embrasser son enfant sur la bouche, il est important de préciser, que le fait d’adopter cette pratique ne constitue pas un geste incestueux en soit.

 

Certains voient là une simple marque d’affection. À la lumière de ces informations, c’est donc à vous, de juger si vous souhaitez maintenir cette habitude ou non. Sachez, par contre, qu’il existe bien d’autres manières de démontrer son amour et son attachement.

 

Peu importe votre position, ce qui prime d’abord et avant tout est de respecter votre enfant s’il manifeste un inconfort, quelle que soit la marque d’affection donnée. Être parent, c’est veiller au bien-être de son enfant, à ses besoins, à l’interprétation qu’il fait de ce que vous choisissez de lui inculquer, mais aussi d’être à l’écoute et parfois, cela demande de savoir décoder ses messages non verbaux.

 

Références

Peut-on embrasser ses enfants sur la bouche ?
Un bisou sur la bouche?
L’enfant amoureux de son parent
Ligne Parents
L’été, les fleurs éclosent. Et les abus sexuels fleurissent. Hélas!
L’Oedipe : c’est quoi exactement ?

2 thoughts on “Embrasser son enfant sur la bouche… pour ou contre cette pratique ?

  1. Memo - 7 décembre 2015 dans 14 h 17 min

    Ma mère m’a toujours donner des becs sur la bouche, j’ai 22ans et quand je vais la voir je lui donne un bec, pareil avec mes soeurs et mon frere, j’ai jamais ressenti la moindre gène en le faisant, je n’ai jamais voulu être l’amoureuse de mon père en le faisant et j’ai fait la différence entre le bec de « famille » et la bise entre ami(e)s très tôt, puis quand j’ai eu un copain j’ai directement fait la différence entre un bec de « famille » et celui entre amoureux (bien que lui ai été choquer la première fois qu’il est venu chez moi)
    C’est donc tout naturellement que j’ai commencer à le faire à ma fille des sa naissance, elle a 18mois maintenant et quand elle veux un bisou elle me tend ces lèvres mais excepté moi,mon compagnon (son père) et ma famille personne ne lui fait des bec mais ils lui font la bise sur la joue et quand des personnes qui ne sont pas de la famille lui demande un bec elle tend la joue. Du coup je vois pas de soucis à embrasser ces enfants sur la bouche à moins qu’eux ne ce sente pas super à l’aise avec sa.

    Répondre
  2. Annik Lefebvre
    Annik Lefebvre - 8 décembre 2015 dans 5 h 14 min

    Merci pour l’intérêt que vous avez porté à cet article et de nous faire part de votre commentaire. Embrasser son enfant sur la bouche n’est pas un geste perçu de la même façon par tous. Il est vrai que cet article évoque certaines raisons pour désapprouver cette pratique et qu’à l’inverse, certaines personnes voient dans ce geste qu’une simple marque d’affection. Toutefois, comme vous l’avez si bien mentionné à la fin de votre commentaire, ce qui est le plus important à prendre en considération, est la notion de respect de l’autre et de son intimité.

    Répondre

Laisser un Commentaire

Partagez19
Tweetez1
Enregistrer
+1
Partagez3
23 Partages