L’autisme est t’il une maladie mentale ?

L’autisme est t’il une maladie mentale ?

L’autisme chez l’enfant a été décrit pour la première fois en 1943 par Léo Kanner. Bien qu’aujourd’hui, on considère qu’il existe plusieurs formes d’autisme, au départ, cette pathologie a été isolée au sein des psychoses infantiles.

Actuellement, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-IV) fait référence à l’autisme comme étant un trouble envahissant du développement et non comme une maladie mentale. Ce trouble est caractérisé par des altérations graves du développement dans les trois domaines suivants : communication verbale et non verbale, interactions sociales et comportements, intérêts et activités qui sont restreints et stéréotypés.

Psychose infantile ou retard mental?

La catégorie des troubles envahissants du développement (TED) regroupe l’autisme, le syndrome de Rett, le trouble désintégratif de l’enfance, le syndrome d’Asperger et le TED non spécifique. Ces troubles sont généralement associés à un retard mental. D’ailleurs, il s’agit d’un des critères qui a fait en sorte que les TED ne soient plus considérés comme des maladies mentales puisqu’ils affectaient l’intelligence. Il y aurait près de 75 % des enfants présentant un trouble autistique qui souffriraient aussi d’un retard mental de sévérité moyenne (Q.I 35-50). En fait, avant 1981, les troubles mentionnés ci-dessus faisaient partie des psychoses infantiles (ex. : schizophrénie infantile).

Les TED sont parfois accompagnés d’affections médicales et plus particulièrement d’anomalies chromosomiques, de maladies infectieuses congénitales et de lésions structurelles du système nerveux central. En réponse à ces affections médicales, certaines anomalies biologiques peuvent faire surface comme une déficience en sérotonine, de l’épilepsie et bien d’autres.

Mon enfant a t-il un TED?

De manière générale, les TED sont diagnostiqués vers l’âge de 3 ans. Il est possible, à l’aide de tests psychométriques, d’évaluer certains éléments chez le nourrisson afin de vérifier le développement d’un TED. Chez le bébé, des manifestations cliniques du TED peuvent se voir comme suit : incapacité à se laisser câliner, indifférence ou aversion envers les marques d’affection ou les contacts physiques, absence de contact visuel, absence de mimiques ou sourires dirigés vers autrui et absence d’une réponse à la voix des parents.

Quoi faire si mon enfant a un TED?

À l’heure actuelle, il existe plusieurs manières d’intervenir auprès des enfants qui souffrent de l’un ou l’autre des troubles envahissants du développement. Certaines écoles se sont spécialisées dans l’approche TEACCH (Treatment and Education of Autistic and related Communication handicapped CHildren) qui se concentrent sur le développement de l’autonomie dans les thèmes suivants : les habiletés de travail, l’autonomie dans la vie quotidienne, les loisirs, les habiletés sociales et la gestion des comportements. Cette approche repose sur l’idée que l’autisme est l’expression d’un déficit neurologique, ce qui ne fait pas l’unanimité au sein de la communauté scientifique.

Andrew Bondy et Lori Frost ont développé, quant à eux, une méthode de communication lorsque l’enfant n’acquiert pas le langage verbal. En effet, la méthode PECS consiste pour l’enfant à remettre à son interlocuteur l’image de l’objet qu’il désire obtenir en échange. À la différence des autres méthodes de communication alternative, le PECS permet à l’enfant d’apprendre à initier lui-même une communication avec autrui. Cette méthode présente plusieurs avantages : le délai d’apprentissage est plutôt court, le matériel peut être fait maison et par conséquence, adapté à chaque enfant. Il suffit de composer un registre de langage à partir de pictogrammes, d’images ou de photo. Bref, cette méthode est peu dispendieuse et permet à l’enfant de se faire comprendre sans l’utilisation de la parole.

Si vous avez des questions supplémentaires sur l’autisme ou sur les autres troubles envahissants du développement, je vous invite à consulter les liens suivants :

www.autisme.qc.ca/

www.autismsocietycanada.ca/

5 thoughts on “L’autisme est t’il une maladie mentale ?

  1. Avatar
    Philippe Laplante - 25 mars 2017 at 4 h 10 min

    Dire que l’autisme est une maladie mentale alors que la plupart ont un quotient intellectuel plus développé que la moyenne de ceux qui sont déclaré non diagnostiqué, je trouve ça honteux et scandaleux d’une société tel que le Québec compare cette différence et non ce trouble à une maladie mentale! Il ne s’agit pas d’une pathologie mais d’une autre manière de penser, juger et analyser!

    Reply
  2. Avatar
    Bellessort - 6 septembre 2017 at 21 h 01 min

    L’information de ce site n’est vraiment pas ajoure. C’est honteux!

    Reply
    • Avatar
      Patrice Machabée - 11 septembre 2017 at 9 h 18 min

      Bonjour Bellessort,
      l’Article a été écrit en 2012. Donc vous avez partiellement raison. Vous comprenez que nous ne pouvons pas nous permettre de mettre à jour l’ensemble des articles sur notre plateforme. Notre mission première est de rendre des services aux familles qui ont un proche atteint de maladie mentale. L’objectif de l’article était justement de faire une distinction en la maladie mentale et les maladies de type TED. Si le sujet vous intéresse, nous présentons une conférence sur ce thème en avril 2018 (gratuit et diffusé sur le web) voici notre programme https://fleetstudio.alpabem.qc.ca/wp-content/uploads/2017/09/guide2017_2018_leger.pdf

      Reply
    • Avatar
      Philippe-Antoine - 1 avril 2020 at 21 h 37 min

      C’est vrai ça

      Reply
  3. Avatar
    Philippe-Antoine - 1 avril 2020 at 21 h 35 min

    Je suis un autisme est l’autisme ce n’est pas une maladie c’est clair

    Reply

Leave a Reply

8 Partages
Partagez6
Tweetez2
Enregistrer
Partagez