Inoffensive la thérapie?

Inoffensive la thérapie?

 

Connaissez-vous quelqu’un qui considère sa thérapie inoffensive, facile, paisible et douce ? Il va sans dire que la thérapie est exigeante. Elle requiert de plonger à l’intérieur de soi-même, se questionner, s’observer et s’analyser. D’ailleurs, il est dit que la résurgence de blessures, conscientes ou inconscientes, mène à un éventuel bien-être.

 

 

 

Le but de la thérapie

Aussi nommée psychothérapie, la thérapie a pour but d’atténuer ou guérir les blessures émotionnelles, relationnelles et psychologiques. Conséquemment, une thérapie fructueuse permet de travailler la capacité de gérer sa vie de manière autonome. La thérapie vise l’apprentissage de saines compétences personnelles, gestion d’émotion et amélioration d’aptitudes personnelles. 

 

 

 

Les bienfaits de la thérapie

Les bienfaits de la thérapie sont nombreux. Passant d’effets instantanés à des effets à long terme, et ce, autant sur le bien-être, la connaissance de soi, la gestion d’émotion, les relations interpersonnelles, l’estime de soi et on en passe ! Certains s’entendent pour dire que la thérapie seule serait encore mieux que la médication, si elle est bien pratiquée.

 

 

 

Et les effets collatéraux ?

Certains chercheurs se penchent sur les effets collatéraux et négatifs de la thérapie, bien que ses bienfaits soient reconnus. Ainsi, au même titre que la médication comporte autant de bienfaits que d’effets secondaires, ces chercheurs énoncent l’hypothèse que la thérapie pourrait aussi avoir des effets secondaires négatifs. Comme la psychothérapie ne consiste qu’à parler, on pourrait croire qu’aucun préjudice possible ne pourrait en résulter, non ?

 

 

 

Les effets secondaires de la thérapie

Les découvertes à ce sujet étant récentes, il ressort que certains effets secondaires à la thérapie peuvent survenir, allant de légers à sévères. Ces effets peuvent autant se produire à l’intérieur et/ou à l’extérieur des séances de thérapie.

 

 

Effets légers et modérés :

  • Pleurs intenses lors des séances ;
  • Expression d’émotions à connotations négatives ;
  • Sentiment d’angoisse ;
  • Sensation d’être à fleur de peau ;
  • Coûts des séances hebdomadaires ;
  • Inconvénients liés aux séances (absence au travail, temps de déplacement)
  • Doutes ;
  • Perturbation dans les relations interpersonnelles ;
  • Introspection excessive ;
  • Sentiment de perte de contrôle ;
  • Sentiment de dépendance envers la thérapie ;
  • Réactions négatives de l’entourage ;
  • Sentiment de honte, culpabilité ;
  • Peur d’être jugé.

 

 

 

Effets modérés à sévères :

  • Régression dans les comportements;
  • Perturbation de la pensée et tentatives d’actes suicidaires ;
  • Épisodes psychotiques ;
  • Exacerbation des troubles de l’humeur ;
  • Augmentation de l’impuissance ;
  • Attitude irresponsable ou rude ;
  • Risque accru d’agressivité et de violence ;
  • Augmentation de la consommation ;
  • Dépendance au thérapeute ;
  • Ruptures amoureuses ;
  • Crises émotionnelles durant les séances ;
  • Décompensation et désorganisation;
  • Isolement.

 

 

 

Pas d’incompétence, ni de mauvaises pratiques

D’ailleurs, selon ces recherches, l’incompétence, les mauvaises pratiques, une faute professionnelle ou le manque d’éthique du thérapeute n’étaient jamais mis en cause. Autrement dit, le facteur déterminant dans le déclenchement des effets négatifs de la thérapie provient du client lui-même et de son propre cheminement.

 

 

 

Un outil personnel

Pour certains, la thérapie devient un outil aidant, alors que pour d’autres, elle n’a pas révolutionné leur vie. Il est possible que vous n’ayez pas encore trouvé chaussure à votre pied. D’ailleurs, accepter d’avoir besoin d’aide professionnelle pour résoudre ses difficultés est une étape importante dans l’importance que l’on s’accorde.

 

 

Sachez que les psychothérapies évoluent et de nouvelles approches sont développées. Heureusement, les thérapies ont encore de belles années à venir. Je vous invite à consulter l’Ordre professionnel des psychologues du Québec dans la section « Trouvez de l’aide » afin de trouver une thérapie adaptée à vos besoins.

 

 

 

Références :

  1. A Synopsis of the Side Effects of Psychotherapy – What Should Clinicians Know?
  2. Interviews with 100 CBT-therapists reveal 43 per cent of clients experience unwanted side-effects from therapy.
  3. Les bénéfices d’une psychothérapie.
  4. Ordre professionnel des psychologues du Québec.

 

 

Article rédigé par Stéfanny Trudeau

Laisser un Commentaire

Partagez
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez
0 Partages