Le TDAH chez l’adulte

Le TDAH chez l’adulte

Saviez-vous que le TDAH se retrouve chez environ 4 % des adultes ? Le TDAH chez l’adulte amène plusieurs impacts considérables. Trop souvent, on croit à tort, que la personne qui en souffre cherche de l’attention, ce qu’il fait qu’ils peuvent être perçus comme étant dérangeants, distraits ou incapable d’être sérieux. Au-delà de ces perceptions erronées, il est intéressant de comprendre comment le TDAH s’articule chez l’adulte.

 

 

Le TDAH, c’est quoi au juste?

Le trouble déficitaire de l’attention avec ou sans hyperactivité (TDAH) est un trouble neurologique qui affecte le maintien de l’attention, pouvant être accompagné de comportements hyperactifs ou impulsifs. Ainsi, l’individu qui en est atteint pourrait avoir de la difficulté à concentrer son attention sur un projet pendant plusieurs heures, ou pourrait se décourager dans l’élaboration des différentes étapes nécessaires à la réalisation de ce plan. Impulsivité, difficulté dans la planification, dans la gestion des émotions ou dans la résolution de problèmes sont des conséquences possibles. De ce fait, ceci peut amener l’entourage à vivre plusieurs émotions comme de l’impuissance, de l’impatience ou de la colère.

 

 

Le TDAH chez l’adulte

Plusieurs experts expliquent que le TDAH chez l’adulte serait une continuité d’une affectation qui se serait développée à l’enfance. En effet, chez certaines personnes, ces symptômes seraient moins apparents dans la période de l’enfance, pour différentes raisons, et s’exacerberaient à l’âge adulte. Les symptômes chez l’adulte ne seraient pas nécessairement différents de ceux observés à l’enfance.

 

Toutefois, on note chez l’adulte une variation de l’humeur et une difficulté à gérer les émotions. Ces variations peuvent parfois être confondues avec divers troubles de santé mentale. Ceci pourrait complexifier le diagnostic ainsi que le traitement. Il est malheureusement possible que plusieurs adultes qui vivent avec un TDAH développent d’autres problématiques de santé mentale. On retrouve, entre autres, des troubles de l’humeur, plus particulièrement la bipolarité, des troubles anxieux, des troubles de l’usage d’alcool ou d’autres drogues, ainsi que des troubles de la personnalité limite.

 

 

Plus qu’un besoin d’attention

Étant plus qu’un besoin d’attention ou une incapacité à être sérieux, le manque de compréhension de cette problématique amène son lot de complications. En effet, les conflits interpersonnels peuvent survenir, compliquer les relations personnelles ou professionnelles de la personne atteinte du TDAH.

 

Pourtant, les difficultés vécues par ces personnes sont bien réelles. Imaginez qu’on vous demande de construire un hôtel, mais sans aucune indication sur le lieu de construction, sans outils ni matériaux pour y parvenir. La construction sera évidemment compromise! Chez la personne qui souffre d’un TDAH, c’est souvent le manque d’outils qui l’amène à vivre ces difficultés.

 

 

Les conséquences du TDAH

Le manque d’outil des personnes atteintes d’un TDAH amène son lot de conséquences telles que :

  • Anxiété;
  • Faible estime de soi;
  • Conflits ou difficultés interpersonnelles et familiales;
  • Difficultés professionnelles ou scolaires;
  • Difficultés financières.

 

 

Le TDAH et la médication

Plusieurs traitements s’offrent afin de gérer les symptômes. Le plus connu étant le traitement pharmacologique. Divers psychostimulants à courtes ou longues actions peuvent s’offrir et aider à maintenir l’attention ou à gérer les comportements impulsifs. Certaines personnes apprécient l’aide qu’apporte la médication, alors que d’autres ne ressentent pas le besoin de l’utiliser. L’important est de discuter avec son médecin des avantages de ce traitement, des conséquences, ainsi que de ses besoins.

 

 

Le TDAH et la psychothérapie

La psychothérapie est également une option, et, lorsque proposée en complément à la médication, augmente de façon considérable la gestion des symptômes du TDAH. D’ailleurs, la thérapie cognitivo-comportementale (TCC) est l’une des démarches semblant donner le plus de résultats intéressants. Dans ce traitement, l’individu apprend à développer des stratégies pour maintenir l’accent de l’attention, acquiert diverses techniques pour gérer les impulsions, discute des émotions que la maladie amène et déconstruit certaines idées préconçues qui peuvent influencer son comportement.

 

Au final, aucun traitement miracle n’existe, et si chaque personne vit le TDAH de façon différente, chaque personne vivra aussi la gestion des symptômes de façon différente. Les professionnels de la santé seront vos alliés pour vous accompagner dans votre réflexion du choix d’un traitement adéquat pour vous.

 

 

 

 

Références :

  1. Auclair, V., Harvey, P-O. et Lepage, M. 2016. La thérapie cognitive-comportementale dans le traitement du TDAH chez l’adulte. Santé mentale au Québec, XLI:1, 291-311.
  2. Katzman, M.A., Bilkey, T.S., Chokka, P.R., Fallus, A. et Klassen, L.J. 2017. Adult ADHD and comorbid disorders: clinical implications of a dimensional approach. BMC Psychiatry, 17: 302.
  3. Dépistage et traitement du TDAH adulte : les omnis comme pivot essentiel. http://www.attentiondeficit-info.com/pdf/clinicien.pdf
  4. http://www.attentiondeficit-info.com/

 

 

 

Article rédigé par Janique Raymond-Migneault

Leave a Reply

5 Partages
Partagez5
Tweetez
Enregistrer
Partagez