Nos attentes nous font-elles souffrir ?

Nos attentes nous font-elles souffrir ?

Intolérance, déception, sentiment d’infériorité, jugement, impuissance, colère, tristesse, honte, faible estime de soi, anxiété, agitation, insatisfaction, isolement, fatigue, découragement, etc.

Ces sentiments forts désagréables qui sont d’une durée et d’intensité variable, surviennent souvent lorsque le réalisme de nos attentes a été mal évalué.

L’être humain est ainsi fait et durant toute notre vie, nous développerons des attentes, des souhaits, des espoirs. Ces attentes peuvent être envers nous, notre conjoint, nos amis, nos enfants ou à l’égard de la société en général. Elles sont présentes pour nous faire évoluer, elles peuvent être source de motivation, nous rassurer, nous faire sourire, etc. Elles nous poussent aussi à espérer le meilleur pour toutes les personnes que l’on aime. Cependant, il arrive qu’elles nous démoralisent.

Nos attentes sont-elles réalistes ?

Il est important de se questionner pour découvrir si elles sont réalistes. De plus, il faut se rappeler que nous n’avons le pouvoir de changer que les choses qui nous appartiennent. C’est correct d’avoir des attentes envers les autres, mais s’ils n’accordent pas la même importance que vous sur un aspect de leur vie et que cela vous fait souffrir, souvenez-vous que vous avez du pouvoir uniquement sur vous-même.

Dans quelle mesure nos attentes sont-elles toxiques pour nous?

Quand une attente nous fait vivre les sentiments mentionnés ci-haut, il vaut mieux se questionner par rapport à leur pertinence. Plus nous nous obstinerons à les maintenir tout en sachant qu’elles ne sont pas envisageables pour l’instant, plus elles deviendront néfastes pour nous et pour les autres.

Pourquoi les attentes que j’aie envers moi-même me font souffrir?

  • L’échéance fixée est-elle réaliste?
  • Est-ce qu’il est possible de réaliser mon but dans le délai espéré?
  • Ai-je bien évalué mes forces et mes limites?
  • Est-ce que je me surestime ou me sous-estime, est-ce que mes ambitions sont réalistes considérant toutes les autres choses à accomplir?
  • Ai-je trop d’attentes envers moi-même?
  • Est-ce que j’ai un nombre élevé d’attentes en même temps? Mieux vaut se fixer un petit nombre d’objectifs à la fois pour maximiser nos chances de réussite.
  • Suis-je trop critique face à moi?

La perfection n’existe pas..

Pourquoi les attentes que j’ai à l’égard des autres me font souffrir?

  • L’autre personne a-t-elle les mêmes ambitions que vous?
  • Vouloir pour l’autre quelque chose dont il ne veut pas est de l’énergie dépensée pour rien.
  • Souhaite-t-elle aussi l’atteinte de cet objectif?
  • Avez-vous bien évalué ces forces et ces limites?
  • Contenu de sa réalité à elle, est-ce réaliste? Vous pouvez en discuter avec elle pour savoir si elle se sent suffisamment outillée pour y faire face.
  • Qu’elle est la source de motivation de cet individu?
  • S’il désire atteindre un but pour vous faire plaisir, est-ce que cette attente est justifiée?
  • Voit-elle la situation comme vous?
  • Voit-elle la nécessité de changer ce côté de sa vie? Où est-elle bien dans ce contexte?
  • Avez-vous trop d’attentes envers elle?

Avoir un trop gros nombre d’attente à l’égard des autres peut-être décourageant pour la personne de qui on l’exige et réduit les chances de réussites. Êtes-vous trop critique à son endroit?

La perfection n’existe pas…

Autres informations intéressantes

La meilleure façon de jouir pleinement d’une relation, c’est de réduire nos attentes au minimum.

Nos espérances sont aussi en lien direct avec nos valeurs. Ainsi, il peut-être bénéfique de se questionner sur la raison de celles-ci.

Les attentes que nous avons envers les autres peuvent être une source d’angoisse pour eux. S’ils les connaissent et qu’ils n’arrivent pas à les atteindre, ils peuvent avoir l’impression de vous décevoir, de ne pas être à la hauteur, de ne pas mériter votre amour, etc.

En résumé

Bref, nos exigences peuvent être nuisibles pour les personnes qui nous entourent et pour nous-mêmes. Malgré qu’elles démontrent une forme d’ambition, il faut apprendre à les doser. Par moment, des attentes que l’on croyait réaliste ne le sont plus. À ce moment, nous devrons en faire le deuil et les réajuster. C’est un travail laborieux que de renoncer à nos rêves, mais il est encore plus dommageable de l’entretenir malgré l’échec évident. Si nos désirs, pour nous ou pour les autres, sont inadéquats, ils nous feront vivre les sentiments mentionnés plus haut à répétition.

Laisser un Commentaire

Partagez55
Tweetez2
Enregistrer
+1
Partagez
57 Partages