L’intelligence émotionnelle 101

L’intelligence émotionnelle 101

 

Que faut-il comprendre lorsqu’on parle d’intelligence émotionnelle ? Qu’est-ce que cela signifie au juste ? Rassurez-vous, une autre sorte de cerveau ne poussera pas à l’intérieur de votre tête. 

 

 

 

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle

Spécifiquement, l’intelligence émotionnelle consiste en votre capacité à définir les émotions que vous vivez, à savoir les gérer, à les communiquer de la bonne façon et aussi à pouvoir le faire pour autrui. Cela revient à reconnaître les émotions que les autres vivent et les aider à mieux les gérer.

 

 

 

L’exercice des émotions

Combien d’émotions pouvez-vous nommer ? Quelles émotions connaissez-vous, outre la peur, la colère, la tristesse, la joie et le dégoût ? Faites l’inventaire de toutes les émotions que vous connaissez et vous constaterez qu’il y a une tonne d’émotions non explorées.

 

Nous avons tous des émotions que nous ne saurions pas nommer. C’est triste, mais c’est la réalité. Si vous avez un téléphone intelligent, vérifiez combien d’émoticônes vous utilisez régulièrement dans vos interactions. Dépassez-vous 10 émoticônes différents ?

 

 

 

Reconnaître une émotion

Comment reconnaissez-vous une émotion ? Êtes-vous capable de définir cette sensation sans faire appel à des métaphores du style « papillons dans l’estomac », « nœud dans la gorge », « tension musculaire » ou « avoir le cœur gros » ?

 

Le premier pas vers l’intelligence émotionnelle consiste à prendre conscience de ce qui se passe en vous. Vous devez donc apprendre à être plus conscient de vos émotions, ainsi qu’apprendre à les nommer justement. Le simple fait de s’arrêter et de tenter de comprendre ce qui se passe à l’intérieur de vous, ouvre la voix vers le contrôle de soi (autocontrôle).

 

 

 

Développer ses aptitudes émotionnelles

Peu à peu, vous augmenterez votre capacité à raisonner sous le coup de l’émotion. Vous cesserez de réagir impulsivement, et développerez une tendance à réfléchir avant d’agir. Autrement dit, vous ne serez plus sous l’emprise de l’émotion lorsque vous prendrez des décisions. Vous pourrez vivre l’émotion sans que cela vous renverse complètement.

 

Lorsque vous identifierez de quelle émotion il s’agit, vous devrez prendre le temps de la vivre et de l’accueillir. Qu’elle soit agréable ou pas, vous ne serez pas tenté de la faire disparaître au plus vite. Par exemple, si vous êtes sous l’emprise de la culpabilité, vous vous dites peut-être : « Je ne veux pas me sentir coupable » et vous faites tout pour l’éviter, ce qui n’est pas un gestion émotionnelle saine.

 

 

 

Accueillir et vivre son émotion

Accueillir et vivre son émotion signifie que vous prenez le temps de comprendre ce que cette émotion vous exprime, car elle révèle un besoin non satisfait dont il faut s’occuper. Vous passez donc à la dernière étape qu’est la gestion de l’émotion comme telle. Ne pas s’en occuper c’est en quelque sorte s’exposer à adopter des comportements ou des réactions déraisonnables ou irréfléchies. Cela vous est déjà arrivé ?

 

 

 

Le processus de la gestion émotionnelle

Le tableau de bord d’une voiture aide à illustrer le processus de la gestion des émotions. Le tableau de bord comprend une série des voyants lumineux dont il faut tenir compte lorsqu’ils s’allument. Pour commencer, il faut jeter un coup d’œil au tableau bord.

 

Que se passe-t-il si je ne vérifie pas le voyant à essence de temps à autre ? En plus que ce voyant s’accompagne d’un petit bruit, ça vous est déjà arrivé de l’ignorer et de tomber en panne ? Peut-être pas, par contre, vous savez qu’il faut s’en occuper si on veut se rendre à destination. L’ignorer risque de coûter cher, surtout si la prochaine station de service se trouve bien loin.

 

 

 

Prêter attention à ses émotions

De la même façon, vous devez prêter attention à vos émotions. Cela ne veut pas dire de passer tout votre temps à regarder le tableau de bord, mais bien jeter un coup d’œil de temps en temps. Certaines personnes préféreraient peut-être que les voyants lumineux ne s’allument jamais. Comme s’ils étaient anesthésiés et qu’ils ne ressentaient absolument rien. Réprimer vos émotions ne vous aide en rien, au contraire, elles risquent de réapparaître et de façon beaucoup moins agréable.

 

Ces voyants lumineux sont là pour vous aider et ont tous une fonction essentielle. C’est exactement pareil pour vos émotions. Elles sont légitimes et elles sont là pour vous livrer un message. Éviter de les reconnaître ne fait qu’empirer la situation et vous amener éventuellement à vivre une tempête émotive beaucoup plus difficile à supporter et à gérer.

 

 

 

Être attentif

Normalement, il faut être attentif à toutes les petits bruits et signes de notre voiture et aller au garage dès que quelque chose ne tourne pas rond, sans attendre que le voyant lumineux s’allume. Idéalement, il faut éviter d’attendre de se rendre à cette étape, puisque cela signifie que l’on a attendu que le bobo sorte pour s’en occuper.

 

Le même principe s’applique vis- à-vis de nos émotions. Pratiquer une bonne hygiène de vie revient à ne pas attendre que quelque chose cloche pour s’en occuper. Vous remarquerez que les personnes qui arrivent à reconnaître et à gérer adéquatement leurs émotions sont celles qui naviguent le mieux dans une situation conflictuelle. Leur quotient émotionnel élevé leur permet de mieux les gérer. Ces personnes sont donc un atout indispensable peu importe le milieu dans lequel elles évoluent.

 

Soyez attentif et prenez soin de vous.

 

 

 

Article rédigé par Jorge Monterroso

Leave a Reply

108 Partages
Partagez108
Tweetez
Enregistrer
Partagez