Surmonter l’épreuve du deuil

Surmonter l’épreuve du deuil

Nous sous-estimons souvent le nombre de deuils que nous vivrons au cours de notre vie. Que ce soit le décès d’un proche, une rupture amoureuse, la perte d’un emploi, la maladie, un déménagement, la mort d’un animal de compagnie, ces pertes et ces transitions marquantes nous amèneront à vivre de façon naturelle, mais non moins douloureuse, l’expérience du deuil. Avec le temps, cette période d’adaptation et de détachement permettra d’apaiser notre douleur et de lâcher prise graduellement quant à la cause de notre deuil.

 

 

Comment surmonter un deuil

Bien que cette épreuve soit universelle, chacun d’entre nous la vivra à sa façon. Ainsi, aucune recette miracle n’accélérera le processus, mais quelques gestes au quotidien nous permettront toutefois de passer plus doucement à travers notre deuil.

 

 

Faire place aux émotions

Bien que certaines personnes vivent un malaise quant à leur sphère émotive ou celle des autres, nos émotions ont besoin d’être vécues et exprimées afin que la résolution du deuil soit faite. Refouler les émotions difficiles risquerait de retarder notre guérison. La souffrance ressentie est passagère et s’estompera graduellement. Bien que ce soit difficile au début, cet état n’est pas permanent. Il sera également important de ne pas nous laisser aller dans le monde pervers des remords et de la culpabilité. Cela risquerait de nous blesser davantage et inutilement. Alors, permettons-nous de pleureur lorsque nous sommes tristes et accordons-nous le droit de crier si nous sommes en colère.

 

 

S’entourer

Lors de moments difficiles, il est rarement conseillé de rester seul. Il vaut mieux s’entourer de gens avec qui nous nous sentons bien et dont l’écoute est accueillante et sans jugement. Pour nous changer les idées, il sera essentiel de continuer à participer à des activités en compagnie de notre famille ou de nos amis proches, car leur soutien et leur amour agiront comme un baume sur notre souffrance.

Une aide professionnelle peut aussi s’avérer nécessaire et rassurante. Dans certains cas, il vaudra mieux consulter tôt afin de prévenir certaines complications liées à un deuil plus difficile.

 

 

Prendre soin de soi

Durant un deuil, nous pourrons facilement nous laisser aller et négliger notre santé mentale et physique. C’est alors qu’il faudra rassembler notre énergie et faire des efforts pour continuer à prendre soin de nous à tous les niveaux. Si cela est possible, pourquoi ne pas s’offrir une ou plusieurs journées de congé au travail.

Nous pourrions en profiter pour nous faire masser ou aller marcher en nature. Des activités telles que le yoga, la méditation, la lecture ou toute autre activité permettant de nous apaiser seront elles aussi bienvenues. Il sera aussi important pour notre rétablissement de bien dormir et de bien nous alimenter.

 

 

 

Accomplir des rituels

Les rituels permettent de faire le pont entre l’avant et l’après. Ce sont souvent des cérémonies qui nous permettent de nous réunir et de nous recueillir. Certains rituels religieux ou spirituels déjà existants peuvent nous aider. Si cela ne nous convient pas, libre à nous de trouver la façon qui nous permettra de nous remémorer les bons souvenirs et de faire place graduellement à de nouveaux moments heureux.

Il peut s’agir d’un album de nos photos préférées, l’écriture d’une lettre, une petite boîte rassemblant des effets personnels, un cadre dans le salon, l’acquisition d’un objet (une œuvre, une plante…). À nous d’imaginer la façon dont nous voulons honorer et revivre ce passé.

 

 

 

Se donner du temps

Chaque deuil étant unique, il sera essentiel de respecter son propre rythme. Le deuil peut être une vraie montagne russe. Nous vivrons de bonnes et de mauvaises journées. Les premiers jours, voire les premières semaines, risquent d’être les plus difficiles. Les moments où nous chercherons à nous rattacher à ce qui n’est plus seront chargés de beaucoup d’émotions.

Puis viendront les anniversaires, souvent douloureux au début, mais dont la souffrance ressentie laissera graduellement place aux souvenirs joyeux. Ainsi, surmonter la peur du vide nous permettra d’accueillir de nouvelles opportunités. Mais rien ne sert d’aller trop vite, car si nous ne prenons pas soin de ces souvenirs, ils nous rattraperont tôt ou tard.

 

 

 

L’un de vos proches est en deuil ?

La meilleure personne pour vous dire ce dont elle a besoin est la personne endeuillée. Lui proposer votre présence et votre écoute sera grandement apprécié. Il faudra éviter de minimiser ou de juger l’intensité de sa souffrance. L’écouter simplement et sans jugement ouvrira la porte afin qu’elle puisse exprimer sa douleur et partager ses souvenirs et ses peurs. Si vous ne savez pas quoi dire à la suite de ces confidences, souvenez-vous qu’un regard doux ou une caresse sincère vaut parfois mieux qu’un conseil bien intentionné.

 

 

Références :

  1. http://www.rsfa.ca/images/Upload/info-deuil/repos-saint-francois-brochure-deuil.pdf
  2. https://ssq.ca/sites/default/files/archives/ac/Chroniques_sante/DocReference-Deuil.pdf
  3. http://www.cisssdesiles.com/wp-content/uploads/2016/06/Des-r%C3%A9actions-normales-lors-dun-deuil.pdf
  4. https://www.teljeunes.com/Tel-jeunes/Tous-les-themes/Ca-va-pas/Vivre-un-deuil

 

Article rédigé par Audrey Fortin

Leave a Reply

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez