Comment vaincre sa culpabilité ?

Comment vaincre sa culpabilité ?

Tout au long de sa vie, l’humain est confronté à des bons coups, d’autres plutôt mauvais. Personne peut affirmer n’avoir commis aucune erreur, n’avoir blessé personne. Bref, personne ne peut se vanter d’avoir démontré un comportement exemplaire et sans tache tout au long de sa vie.

Par conséquent, nous connaissons tous bien le douloureux sentiment qu’est la culpabilité, ce sentiment paralysant et destructeur. Il arrive que nos croyances et notre perception déclenchent une culpabilité blessante mais non justifiée. Dans d’autres cas, nous nous sentons coupable pour de vraies raisons. Peu importe le type de culpabilité, il est important de trouver des moyens pour s’en départir.

Qu’est-ce que la culpabilité objective

C’est la culpabilité qui est entrainée par un acte répréhensible. La personne est coupable des gestes qu’elle a posés, qu’elle ressente le sentiment de culpabilité ou non.

  • Quelqu’un qui commet des vols à l’étalage;
  • Un parent qui a agressé son enfant;
  • Quelqu’un qui a ridiculisé une personne et qui l’a blessée;
  • Etc.

Peu importe le crime ou l’acte déraisonnable qui a été causé, prendre conscience de ses torts est le premier pas à franchir. Cette première étape est bien souvent la plus difficile puisqu’elle nous pousse à reconnaitre le mal qui a été fait, reconnaitre nos imperfections.

De plus, cette étape est particulièrement douloureuse puisque le jugement des autres et de nous-mêmes peut être extrêmement destructeur. Certaines personnes n’arriveront jamais à franchir cette étape. Reconnaitre ses erreurs peut être un énorme soulagement pour les victimes puisqu’il arrive que certaines d’entres elles vivent de la culpabilité subjective suite à un traumatisme, et reconnaitre sa culpabilité enlève un énorme poids.

Comment arriver à se pardonner nos erreurs?

Évidemment, lorsque l’on a reconnu nos torts face à une situation donnée, il est important de cheminer et d’aller de l’avant. Apprendre à se pardonner ne veut pas dire oublier ce qui s’est passé. Une personne qui arrive à oublier une faute grave qui a été commise vit probablement du déni et n’a probablement pas encore franchi la première étape.

Il est même extrêmement important de se souvenir de nos erreurs pour grandir et éviter de les commettre à nouveau.

Se pardonner, c’est arriver à vivre avec ce qui s’est passé sans être constamment rongé par les remords et toutes les gammes d’émotions qui peuvent nous paralyser.

Certaines personnes arrivent à se pardonner plus facilement que d’autres, chaque personne a aussi ses moyens pour y parvenir. Cependant, il est souvent essentiel d’aller chercher de l’aide extérieure pour y arriver. Avec un thérapeute, vous tenterez de comprendre pourquoi vous avez agi ainsi, quels ont été les facteurs déclencheurs, d’où provient votre vulnérabilité, etc.

Parallèlement à cette démarche, certains tenteront aussi de réparer leurs erreurs ou de les atténuer par différents moyens. Peu importe l’erreur ou la faute qui a été commise, il est possible de se pardonner. Est-ce que les autres parviendront à nous pardonner? Malheureusement, il est possible que non. Par contre, il est important d’aller de l’avant et de tenter de changer nos comportements destructeurs. Le cheminement de se pardonner soi-même en est un pour apprendre à continuer de vivre et retrouver une paix intérieure. Tous les pardons du monde ne pourront vous procurer ce bien-être. Le pardon doit d’abord venir de vous.

Qu’est-ce que la culpabilité subjective

Sentiment de responsabilité, de culpabilité face à quelqu’un, quelque chose. Cette angoisse n’est pas motivée par une responsabilité réelle, mais plutôt par un «crime imaginaire ».

  • Se sentir coupable de la maladie d’un proche;
  • Se sentir coupable puisque notre proche a volé de l’argent à un membre de notre famille;
  • Se sentir coupable de vivre une vie de couple épanouie puisque notre proche n’a pas cette possibilité;
  • Etc.

Évidemment, il existe plusieurs sources et plusieurs types de culpabilité subjective. Dans cet article je ferai état en particulier d’un des impacts négatifs sur l’entourage d’une personne atteinte de maladie mentale: le syndrome du survivant.

Le syndrome du survivant

Ce syndrome résume bien la culpabilité qu’une personne peut avoir face à la personne malade. Il se sent coupable d’avoir des moments de bonheur, d’avoir un emploi agréable, de se payer des nouveaux vêtements, etc. Bref, les gens se sentent coupables de pouvoir obtenir ce que la personne atteinte n’a pas.

Ce genre de culpabilité peut malheureusement amener certaines personnes à faire de « l’autosabotage » dans leur vie. Ainsi, des gens qui sont envahis par le sentiment de culpabilité pourraient éviter les moments où ils vivent du plaisir puisqu’il pensent à leur proche qui n’en a pas. On peut aussi voir des gens choisir un conjoint, un emploi qu’il n’aime pas pour s’empêcher le droit au bien-être que leur proche n’a pas. Bref, le syndrome du survivant est de s’enlever le droit de posséder quelque chose que notre proche n’a pas. Ce mécanisme est souvent fait de façon inconsciente. Encore une fois, lorsqu’on arrive à identifier ce type de difficulté, on peut s’en sortir. Un coup de main venant de l’extérieur est souvent souhaitable pour arriver à défaire ces distorsions cognitives.

En conclusion, qu’elle soit d’origine subjective ou objective, la culpabilité est très difficile à vivre. Par contre, il ne faut pas rester les bras croisés à croire qu’il n’y a rien à faire pour améliorer la situation ou que nous n’avons pas le droit de l’améliorer. Demander de l’aide est souvent le premier pas qui mène à une meilleure harmonie avec soi-même.

One thought on “Comment vaincre sa culpabilité ?

  1. Avatar
    OEUVRAY WILLIAM - 22 octobre 2015 at 22 h 56 min

    Bonjour, Voici ma contribution Voici le témoignage de Anna : Mes parents se sont séparés quand j’avais 14 ans. Le sol se dérobait sous mes pieds. Je me souviens leur en avoir beaucoup voulu. Surtout à ma mère, puisque l’initiative venait d’elle. Je me souviens avoir été très dure avec elle, et Dieu sait comme les adolescents peuvent être durs. Je me souviens aussi m’être fait la promesse de ne jamais imposer ça à mes enfants La suite par ici http://www.williamoeuvray.fr/index.php/couleurs-originelles/articles/item/157-vaincre-mes-culpabilites Cordialement, William Oeuvray

    Reply

Leave a Reply

13 Partages
Partagez13
Tweetez
Enregistrer
Partagez