Plan d’intervention en situation d’urgence

Plan d’intervention en situation d’urgence

Un plan d’intervention nous sert non seulement de guide au cours d’une situation d’urgence, mais il nous permet aussi de détecter des risques passés inaperçus susceptibles d’empirer la situation et de les éliminer par la suite.

Quels sont les avantages à avoir un plan d’intervention?

Comme son nom l’indique, un plan nous sert à planifier et voir concrètement les éléments et les ressources humaines dont nous disposons pour affronter une situation délicate.

Posséder un plan d’intervention peut nous aider à économiser évidemment temps, énergie, et pourquoi pas à diminuer ce fameux stress que l’on connaît si bien.

Certains individus, je ne dis pas que c’est votre cas, adhèrent à la politique de l’autruche et prétendent que « Ça n’arrivera pas ici ». N’oubliez pas que l’on dit que la précaution est la mère de la sécurité et lorsqu’il s’agit de la sécurité d’un être cher, la prudence n’est jamais de trop.

Avez-vous déjà lu la signification du concept de prudence ?

Attitude qui consiste à peser à l’avance tous les actes, à apercevoir les dangers qu’ils comportent et à agir de manière à éviter toute erreur, tout risque inutile [1]

Les grandes lignes d’un plan d’urgence

Si la situation à la maison vous porte à croire qu’il existe un risque potentiel de vivre une situation d’urgence éventuellement, il est dans votre intérêt de faire le nécessaire pour diminuer les dégâts ou pour prévenir une éventuelle catastrophe.

Vous savez que lors d’une situation de crise, il faut savoir se « revirer sur une dix cennes », car, au moment où l’on s’y attend le moins, on est appelés à prendre des décisions rapidement, faire appel à certaines ressources et compter sur des gens qualifiés afin de ne pas sombrer dans le chaos. Cela sans compter que le stress provoqué par la situation peut parfois altérer notre jugement et ainsi nous amener à perdre la maîtrise de la situation.

Le plan d’intervention comprend tous les scénarios des situations d’urgence ou de crise possibles, leurs conséquences, les mesures à prendre et les ressources susceptibles de nous venir en aide. Il en contient également une liste détaillée des gens de votre entourage immédiat qui sont prêts et dispos à vous donner un coup de mains dans ces situations, à accomplir leur rôle et leurs responsabilités ainsi que de rendre accessible leur numéro de téléphone. C’est dans un plan d’intervention d’urgence que nous trouvons les étapes à suivre pour mieux gérer les situations imprévues et soudaines. Le plan d’intervention d’urgence a pour objectif de limiter les dégâts découlant d’une situation de crise, de prévenir des incidents malheureux et, dans une certaine mesure, de permettre aux gens de reprendre le plus tôt possible leurs activités quotidiennes.

Jusqu’à quel point suis-je susceptible de vivre une situation de crise?

L’une de premières étapes dans l’élaboration d’un plan d’urgence est l’évaluation de la vulnérabilité. Il s’agit de déterminer les probabilités, selon votre situation, qu’une situation de crise survienne. Les moyens dont vous disposez en vue de maîtriser ou prévenir la situation et finalement, les ressources nécessaires pour faire face à la situation.

Comment peut-on évaluer si chez nous on est vulnérable ou si on risque de vivre une situation de crise?

Les situations de crise sont en principe des événements inattendus et, même si nous n’avons aucun contrôle là-dessus, nous pouvons néanmoins les prévoir et ainsi mettre en place un ensemble d’éléments afin de diminuer leur impact. Avez-vous déjà fait face à la rechute d’un proche? Votre proche est-il porté à agir compulsivement ou agressivement? A-t-il déjà fait une tentative de suicide? Est-il déjà arrivé d’autres incidents antérieurement? Comment se sont-ils passés? Avez-vous reconnu des signes précurseurs qui vous ont indiqué qu’une crise s’en venait? Votre proche consomme-t-il de l’alcool ou de la drogue? Maîtrise-t-il bien sa colère? Il faut tenir compte de la possibilité que la consommation puisse en déclencher ou précipiter des événements fâcheux.

Quels sont les facteurs pouvant conduire à une crise?

Par exemple, le simple fait que vous constatiez qu’il y a une aggravation des symptômes chez votre proche atteint peut être pris comme un signe précurseur qu’une crise s’en vient. Surtout si on sait que l’aggravation des symptômes se manifeste lorsque la personne a arrêté de prendre sa médication. Mais attendez, car même si vous êtes convaincu(e) que votre proche prend régulièrement sa médication, il arrive qu’environ 25 % des personnes qui prennent régulièrement leurs médicaments fassent éventuellement une rechute. Comme quoi on n’est jamais trop prudent!

Que fait-on après avoir identifié les risques?

Après avoir identifié les risques, nous devons prévoir les conséquences que ces risquent comportent. Ensuite, nous serons en position de déterminer les mesures à prendre. Par exemple : Vous avez constaté que votre proche atteint prend de l’alcool, vous savez que l’effet de la médication sera annulé et qu’il met en péril l’efficacité de son traitement et donc, s’il continue dans cette pente glissante, probablement qu’il ne sera plus en position d’assister à son groupe de soutient ou d’aller travailler, tout dépendant. On pourrait allonger le scénario jusqu’à la fin, là où on ne veut pas se rendre, n’est-ce pas?

Ce sont les événements qui détermineront les mesures à prendre, par exemple on peut :

  • Surveiller les signes avant-coureurs
  • Se mettre en sécurité
  • Appeler l’équipe traitante
  • Établir des règles claires et précises face aux comportements dérangeants
  • Appeler votre intervenant à l’ALPABEM
  • Avertir les membres de la famille
  • Appeler Urgence Sociale

Finalement, nous devons dresser une liste des ressources humaines et physiques dont nous allons avoir besoin

  • ALPABEM + téléphone
  • Urgence Sociale + téléphone
  • CLSC + téléphone
  • Hôpital + téléphone
  • Nom du médecin psychiatre, infirmier, travailleur social, ergothérapeute + téléphone.
  • Support familial ou amical. + téléphoneIl est important de discuter avec ces organisations au préalable afin d’être sûr du rôle que chacun doit jouer au cours de la situation d’urgence.

Le plan d’intervention nous permettra, dans une large mesure, de prévenir les incidents malheureux. Par contre, il est difficile de prévoir tous les incidents pouvant se produire.

Souvent les choses qu’on néglige le plus sont justement celles qui nous serviraient le mieux

Ce plan d’intervention en situation d’urgence n’est sûrement pas adapté à votre situation mais cela vous permet d’avoir un bref aperçu. Si vous êtes intéressé à avoir un plan de ce type mais adapté à votre situation, contactez votre intervenant à l’ALPABEM. Il nous fera grand plaisir de travailler avec vous.

[1] Le petit Larousse.

Leave a Reply

0 Partages
Partagez
Tweetez
Enregistrer
Partagez