Traits, types et troubles de personnalité

Traits, types et troubles de personnalité

Si je vous demande de décrire une personne que vous connaissez et qui a un caractère fort ou «une tête de cochon», vous nommerez certaines caractéristiques de sa personne.

Votre opinion sur la personne sera en relation avec ce que vous observez comme comportement. Vous pouvez dire que la personne est entêtée, désordonnée ou coléreuse, qu’elle est réservée ou très tranquille. Ce que vous énoncez sont ce qu’on appelle des traits de personnalité. Un seul trait de personnalité ne signifie pas que l’individu a un certain type de personnalité.

 

Regarde le Séraphin

Si vous avez vu votre voisin refuser d’acheter du chocolat aux enfants, cela ne fait pas de lui quelqu’un de mesquin. Il est peut-être mesquin à certaines occasions ou possiblement qu’il n’avait pas de monnaie lorsque les enfants sont passés. Si votre voisin adopte d’autres comportements ou d’autres traits de caractère qui vous laissent croire qu’il tient à ses sous et que cela va même au-delà, peut-être qu’il est quelqu’un qui a beaucoup de dettes et qu’il veut s’en sortir ou qu’il est tellement séraphin qu’on pourrait dire qu’il a une personnalité de type obsessif.

 

Type sanguin

C’est la somme des traits de personnalité qui nous permettra de dire qu’un individu a tel type de personnalité. Une des premières personnes à vouloir catégoriser des personnalités a été l’illustre Hippocrate. On parlait à l’époque des types sanguin, lymphatique, bilieux et mélancolique. On disait du sanguin qu’il était vif et émotif; du lymphatique qu’il était lent et froid, le bilieux, coléreux et amer, et le mélancolique, plutôt sombre et pessimiste.

 

Il y a eu beaucoup de recherches portant sur l’étude de la personnalité. Dans le cadre de cet article, on ne tiendra pas compte de tout ce qui a été fait sur le sujet car il nous importe ici de vous montrer à partir de quel moment on peut parler d’un trouble de personnalité.

 

Personnalité paranoïaque ?

Si nous prenons comme exemple quelqu’un qui est méfiant, sceptique, distant, rancunier, qui est toujours sur un mode défensif et toujours en train de surveiller des indices pour justifier sa méfiance, nous pouvons parler de quelqu’un qui a un type de personnalité paranoïaque.

 

À ce moment là, nous ne pouvons pas dire que la personne est malheureuse ou qu’elle est souffrante. Possiblement que la personne, suite à l’adoption de tous ces comportements, se sente en sécurité et cela est correct. À la longue, nous pourrions dire que cela est normal. Avec tout ce qu’on entend dans les médias concernant la situation dans le monde, le niveau de criminalité et tout et tout, nous aurons tendance à nous méfier un peu de tout le monde n’est-ce pas? Nous sommes devenus un peu paranoïaque par la force des choses. Nous nous assurons que toutes les portes de la maison son bien verrouillées avant d’aller nous coucher, NON?

 

Cela ne veut pas dire que nous avons un trouble parano! Mais si la fréquence des ces symptômes, c’est-à dire que, plus souvent qu’autrement, nous entretenons ce genre d’idées et qu’elles prennent de plus en plus de place dans notre vie au point où nous n’avons plus le contrôle dessus; que l’intensité des symptômes est de plus en plus forte, tout comme le niveau de dysfonctionnement, c’est-à-dire que nous ne sommes plus capable de fonctionner et que nous sommes souffrants ou faisons souffrir notre entourage, alors il y a lieu de penser à consulter un spécialiste car nous avons un « trouble».

 

Le psychiatre est la seule personne capable de poser des diagnostics. N’oubliez pas cela!

Laisser un Commentaire

Partagez7
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez
7 Partages