La folie des séries… Les partisans du Canadiens de Montréal sont-ils atteints de maladie mentale?

La folie des séries… Les partisans du Canadiens de Montréal sont-ils atteints de maladie mentale?

Je considère être un bon partisan du Canadien. Un partisan patient, un partisan qui encourage et qui ne dit pas que le coach a perdu son vestiaire après seulement deux défaites consécutives. Vous connaissez ce genre de partisan c’est certain, nous en avons tous dans notre entourage.

 

Mais il y a pire encore. Il y a des partisans que je qualifierais de complètement disjonctés. Le genre de partisan un peu trop impliqué qui se pourrit littéralement l’existence et celle de son entourage à cause du hockey. Et avec les séries, ça devient carrément l’enfer. À chaque fois, je me dis qu’il y a un parallèle à faire avec la maladie mentale. J’ai catégorisé quelques comportements usuels rencontrés chez le partisan un peu trop exalté, et qui peuvent franchement faire douter de son équilibre mental 😛

 

Mise à jour le 8 mai 2014

« Est-ce que le partisan du Canadien de Montréal devient fou lors des séries éliminatoires? » Écoutez notre entrevue radio à l’émission de Benoit Dutrizac au 98.5 Fm

dutrizac_98.5

 

Le partisan avec un trouble obsessif compulsif (TOC)

Celui-là, on le connaît tous. C’est celui dont le crâne est rempli de statistique toutes plus inutile les unes que les autres et qui passe des fins de semaine complètes à les catégoriser dans un fichier Excel chez lui, parce qu’il sait très bien qu’un jour, il va être capable de sortir LA réplique.

 

« ET LE BUT… TOMAS PLEKANEC !!! »

 

  • Paul : Ahh, Tomas Plekanec, numéro 14. Ça me rappelle son premier but, 15 octobre 2005 contre les Maple Leafs de Toronto au Centre Bell, c’était un samedi et il faisait 12 degrés (avoue que tu veux aller vérifier sur Google!!). Je me rappelle très bien de ce but parce que la rondelle avait un défaut, sur le 173e degré en partant de la ligne horizontale du logo, il manquait 1.3g de caoutchouc qui avait été perdu suite à un contact avec la baie vitrée… Mémorable…
  • Éric : Ben oui toi… mémorable

 

Le partisan TPL (Trouble de personnalité limite)

Ça, c’est le partisan complètement instable qui change de comportement de façon complètement imprévisible au cours du même match. De plus, lorsque le résultat ne fait pas son bonheur, il adopte un comportement autodestructeur absolument surréaliste.

 

  • Stéphane : Ahh une game, une bière, ma belle p’tite femme collée sur moi, maudit que je suis heureux!

« Et le but… 1-0 Boston ! »

  • Stéphane : Cali** de game de marde, va m’chercher une autre bière Annie!

« ET LE BUT… 2-1 Canadiens!!! »

 

  • Stéphane : WOUHOUUUU!!! C’est l’plus beau jour de ma vie!!! Je t’aime mon amour!!

« Et le but… 3-2 Boston ! »

 

  • Stéphane : MAUDIT, TASSE-TOI DE DEVANT LA TÉLÉ LA GROSSE, tu vas nous faire perdre!!!!

« Et la marque finale, 4-2 Boston »

 

  • Stéphane : AH TABARN** !!! Amène-moi la bouteille de vodka que j’oublie que ma vie c’est d’la marde !!
  • Annie : Sais-tu, la grosse va aller prendre sa douche, arrange-toi!

 

Le partisan bipolaire

Ce type de partisan est un maniaque de hockey, il en mange. Il organise des soirées à la Cage aux sports avec 30 de ses amis les plus intimes, il paye des tournées, il va jusqu’à payer un maquilleur professionnel pour avoir les couleurs de son équipe dans le visage. Mais quand il reçoit la facture pour la première partie des séries, il se dit qu’il va écouter les autres chez lui, tout seul, si ça lui tente de l’écouter ce soir-là.

** Soir de la deuxième partie **

 

  • Patrick : Hey Charles, qu’est-ce que tu fais? On t’attend au resto, tout est réservé! En passant merci pour les dix premiers pichets vieux!
  • Charles : Ah, faites-vous du fun les gars, je ne file pas trop ce soir, je pense que je vais aller me coucher. Passez une bonne soirée…

 

Le partisan dépressif

Ce partisan est incapable de voir le bon côté de la situation actuelle, tout est noir et il est impossible pour lui d’arriver à ressortir du positif.

 

  • Pierre : Bof, moi tu sais… le hockey d’aujourd’hui… Dans le temps c’était mieux.
  • Sophie : T’es fou ou quoi? On est rendu en finale de conférence et on mène 3 à 0 dans la série…
  • Pierre : Bof, tu vas voir, ils vont nous remonter ça là et on va perdre encore une fois
  • Sophie : T’es sérieux? Leur meilleur gardien est blessé, on est en 3e période, ils ont deux pénalités, il reste cinq minutes et on mène 8 à 1.
  • Pierre : Price arrive toujours à être mauvais dans les moments les plus importants, tu vas voir, on va perdre
  • Sophie : Bon, on a gagné! Qu’est-ce que tu as à dire contre ça?
  • Pierre : Pas grand-chose, même si on a gagné là, on va perdre plus tard…
  • Sophie : Et si on gagne la coupe, tu vas dire quoi?
  • Pierre : Qu’on n’en a pas gagné deux de suite, c’était un coup de chance, ça n’a pas vraiment de valeur…
  • Sophie : T’es lourd Pierre, t’es lourd…

 

Le partisan narcissique

Je suis certain que vous connaissez un « mononcle » ou un beau-frère fatigant qui a toujours la réponse aux « problèmes » du Canadien. Quelqu’un qui ne sera jamais capable de faire la part des choses et de comprendre que dans un sport de compétition, on ne peut pas tout gagner. LUI, il sait ce qui ne fonctionne pas, et si le directeur général du Canadien ne fait pas exactement ce qu’il dit, ils vont toujours être mauvais. Le genre de personne qui appelle dans les lignes ouvertes tous les soirs en étant certain que tout l’état major du Canadien est en train de l’écouter et va boire ses paroles pour prendre les actions qui s’imposent.

 

« Un coach à l’écoute bonsoir »

  • Dave : Salut, mon Ron!!
  • Ron : Ahh, surprise, encore toi Dave… t’appelle souvent hen? »
  • Dave : C’est sûr voyons, moi je le sais ce qui ne marche pas avec le Canadien. Tu échanges Price, Pacioretty, Desharnais, Gorges et tu remplaces ça par des gars comme Kongkiwinsky, Alstromahspunski et Romalonshelsk, des gars des ligues européennes que les recruteurs du monde entier sont trop incompétents pour aller recruter.

Ils sont i-n-c-r-o-y-a-b-l-e-s.

  • Ron : Peux-tu me répéter le nom des gars trois fois sans te tromper pour voir?
  • Dave : Des fois j’ai l’impression qui a juste moi qui connais ça le hockey au Québec. C’est moi qui devrais animer ton show mon Ron ahahah!

 

 

Et vous, quel genre de partisan êtes-vous? J

Laisser un Commentaire

Partagez1
Tweetez
Enregistrer
+1
Partagez
1 Partages