Pleins feux sur le trouble de personnalité limite

Pleins feux sur le trouble de personnalité limite

Mieux comprendre le trouble de personnalité limite pour mieux intervenir, voilà le défi du comité de rédaction de Défi jeunesse propose un tout nouveau numéro thématique sur le trouble de personnalité limite à ses lecteurs.

 

Traversant les frontières entre disciplines et établissements, les auteurs ont réuni des textes d’intervenants psychosociaux, de pédopsychiatres, de psychiatres, de psychologues, d’ergothérapeutes, de chefs de service en réadaptation et plusieurs autres.

 

En adoptant différents angles de vue, elles ont réussi à rassembler de quoi nourrir profondément la réflexion clinique et propulseront sans doute à un autre niveau les échanges entre cliniciens.

Téléchargez le numéro ici

 

 

Deux livres sur le TPL

Borderline – trouble de personnalité limite (TPL) – syndrome borderline – personnalité type borderline… tous ces synonymes pour décrire ce mal de vivre qu’est le Trouble de personnalité limite (TPL).

Une équipe multidisciplinaire de 32 auteurs composée de professionnels de la santé impliqués dans le traitement du TPL, de chercheurs universitaires, d’étudiants et d’utilisateurs de services en santé mentale partage leurs connaissances et expériences mutuelles dans ce livre qui informera le lecteur sur ce qu’est le TPL : sa définition, ses symptômes, son traitement, sur l’accessibilité aux soins et sur la réadaptation psychosociale.

Pour commander les livres ou en savoir plus cliquez ici …

One thought on “Pleins feux sur le trouble de personnalité limite

  1. Avatar
    Caroline - 4 mars 2020 at 4 h 50 min

    Je partage avec vous une chaîne faite par » le collectif l’humain visible » sur différents troubles mentaux ou autres sujets.
    https://www.youtube.com/channel/UCQ1UotP7e2Boz8K_RX6lErA
    Il donne la parole aux personnes, à l’entourage, aux professionnel qui souhaitent faire de la différence une force et aider les autres à comprendre ce qui n’est pas visible.
    C’est un trouble grave qu’il ne faut pas prendre à la légère.
    Alors si des personnes ont besoins de comprendre ou de parler du trouble il faut le faire même anonymement c’est possible, comme je l’ai fait.
    Caroline

    Reply

Leave a Reply

5 Partages
Partagez2
Tweetez
Enregistrer3
Partagez