L’intelligence émotionnelle

L’intelligence émotionnelle

Qu’est-ce que l’intelligence émotionnelle ? Nous savons que nous possédons tous une intelligence, car nous avons un cerveau. Mais lorsque nous parlons d’intelligence « émotionnelle », de quoi parlons-nous au juste ? Est-il possible que nous possédions un autre cerveau quelque part ailleurs pour parler d’intelligence émotionnelle ?

Jusqu’à tout récemment, lorsque nous parlions d’intelligence, nous faisions référence au cerveau, au raisonnement et au quotient intellectuel. Tout ce qui concernait les émotions était écarté du revers de la main. Sans compter que nous avons tous, ou presque tous, été marqués par la devise : « Les hommes ne pleurent pas ». Sans aucun doute, cette devise ne nous a pas aidés à donner de l’importance aux émotions. Heureusement, les temps ont changé et de nombreuses études prouvent qu’il n’est pas nécessairement vrai que les gens ayant un quotient intellectuel élevé réussiront mieux dans la vie. D’autres études prouvent que la raison ne nous est d’aucun secours si nous sommes sous l’emprise d’une émotion. À titre d’exemple, nous pouvons citer tous les crimes passionnels qui nous glacent le sang et dont se nourrissent certains médias à sensations.

Contrôler ses sentiments?

Une personne qui possède une intelligence émotionnelle ne tombe pas dans ces extrêmes, car en principe, elle est en contact avec ses émotions et a la capacité de contrôler ses sentiments. Par contre, la personne qui n’est pas en contact avec ses émotions et qui n’arrive pas à identifier ce qu’elle vit comme émotions est à la merci de ces dernières. Donc, être en contact avec ses émotions nous permet de faire de choix plus éclairés dans nos vies. Cela nous permet aussi d’être plus dans « l’agir » que dans le « réagir ». Sous le coup d’une émotion, nous avons tendance à réagir, car nous n’avons pas le contrôle. En revanche, si nous prenons le temps d’identifier ce qui se passe en nous et si nous savons comment le gérer, il y a bien des chances que nous adoptions une attitude plus adéquate face à la situation.

Comment gérer tout ça

C’est tout un apprentissage me direz vous! Oui, et c’est possible de l’apprendre. Être en contact veut dire que nous nous rendons compte qu’il y a un nœud dans nos tripes. Identifier de quoi il s’agit c’est encore un peu plus difficile, mais faisable. Comment gérer tout ça (intelligence intra personnelle), ce n’est pas évident. C’est peut-être difficile, mais ce n’est pas impossible. On peut y arriver. Il est important de posséder la capacité de se calmer, de ne pas s’emporter, de calmer ses angoisses. Il est mieux d’investir du temps à développer cette capacité que de payer le prix de ne pas l’avoir. Tous ceux et celles qui possèdent cette capacité ont non seulement beaucoup moins de difficulté pour faire face aux adversités de la vie, mais ils sont plus productifs et efficaces dans tout ce qu’ils entreprennent.

L’empathie

Un autre aspect de l’intelligence émotionnelle concerne la capacité à reconnaître les émotions chez autrui (intelligence interpersonnelle). C’est ce qu’on appelle « l’empathie ». Cette capacité à déchiffrer les signes les plus subtils que la personne nous envoie, nous permettant d’identifier ses besoins et ses sentiments.

Quand nous nous surprenons à dire : « je le savais! » ou « J’aurais du m’écouter avant de m’embarquer là-dedans ! »Celà veut dire que nous n’avons pas utilisé notre intelligence émotionnelle. Il vous est déjà arrivé de dire : « Ma tête dit non, mais mon cœur dit oui « ? Il est possible qu’à ce moment-là vous choisissiez de dire oui à quelque chose qui vous tracasse, mais si vous dites oui parce que vous vivez de la culpabilité, ce n’est pas tout à fait la meilleure chose à faire. Là, vous êtes à la merci de vos émotions. Être conscient de tout ce qui bouillonne en nous c’est un peu celà l’intelligence émotionnelle. Nous devons porter plus d’attention à ce que nous ressentons, à nos émotions. Surtout en sachant que « la raison est guidée et parfois vaincue par les sentiments ». Plus nous sommes ouverts vers l’émotion et plus nous sommes ouverts vers la souffrance, car la souffrance n’arrive jamais sans l’émotion.

Peut-être que quelques-uns d’entre vous trouvent tout celà trop compliqué. Oui, j’en conviens, ce n’est pas toujours évident. Surtout que pendant des années, nous avons toujours utilisé notre raisonnement pour prendre des décisions.

« La froide logique est incapable d’apporter des solutions humainement satisfaisantes, et c’est dans nos sentiments que notre humanité est le plus manifeste ».[1]

Et surtout n’oubliez pas que : Lorsqu’on ne néglige pas nos sentiments, ils ne nous font jamais souffrir.

[1] GOLEMAN, Daniel. L’intelligence émotionnelle : Comment transformer ses émotions en intelligence. Les éditions Robert Laffont. 1998.

Leave a Reply

33 Partages
Partagez33
Tweetez
Enregistrer
Partagez